+90-548-875-8000
samedi 22 juin 2024

Taux de réussite de la FIV au centre de FIV de Chypre du Nord

Pourquoi le centre de FIV de Chypre du Nord a-t-il des taux de réussite aussi élevés

Succès du traitement de FIV – Quels sont les facteurs qui expliquent le succès d’un cycle de FIV ?

Le succès de la fécondation in vitro (FIV) est influencé par une interaction complexe de divers facteurs allant des conditions médicales et des choix de mode de vie aux aspects techniques de la procédure de FIV elle-même. Comprendre ces facteurs peut aider les patients et les cliniciens à optimiser les chances d’obtenir un résultat positif. Au Centre de FIV de Chypre du Nord, nous comprenons que le succès d'un cycle de FIV est ce qui fait la différence dans la vie d'un couple. Jetons un coup d'œil aux facteurs déterminant le succès d'un traitement de FIV.

1. Âge de la patiente
L'âge est le facteur le plus important dans le succès de la FIV. Cependant, il ne s’agit pas d’un attribut de l’âge en tant que nombre, mais plutôt de ce qu’il représente du point de vue reproductif. L'âge d'une femme est d'une importance cruciale dans le succès de la FIV, principalement en raison de son impact sur la qualité et la quantité des ovules, qui sont des facteurs décisifs dans les résultats des traitements de FIV. Voici quelques-uns des mécanismes biologiques et physiologiques qui lient l'âge d'une femme aux taux de réussite de la FIV :

  • 1un. Déclin de la réserve ovarienne
    La réserve ovarienne fait référence au pool d’ovules présents dans les ovaires à un moment donné. Les femmes naissent avec un nombre fini d’ovocytes et ce nombre diminue progressivement avec l’âge. Des techniques telles que le test de l'hormone anti-müllérienne (AMH) et la numération des follicules antraux (AFC) par échographie sont utilisées pour évaluer la réserve ovarienne. Les niveaux d’AMH et d’AFC diminuent à mesure que les femmes vieillissent, signalant une réserve ovarienne réduite.

  • 1b. Détérioration de la qualité des œufs
    With advancing age, the genetic integrity of oocytes diminishes. This is primarily due to increased incidence of chromosomal abnormalities, such as aneuploidy—the presence of an abnormal number of chromosomes in a cell. Aneuploidy rates in eggs significantly increase as women approach their mid-30s and beyond. There are a few reasons behind this genetic issue. The spindle apparatus, which is crucial for chromosome segregation during cell division, shows impaired function in older eggs. This impairment leads to errors in meiotic divisions, particularly during the division of meiotic spindles, which can result in uneven chromosomal separation and aneuploidy. Beyond chromosome segregation, the aging oocyte also accumulates damage to its cytoplasmic structures, mainly, the mitochondria. Eggs require substantial energy for maturation, fertilization, and early embryonic development. Mitochondria are the primary source of this energy, and their functionality and ability to balance reactive oxygen species (ROS) damage declines with age. Decreased mitochondrial function can lead to insufficient energy for critical cellular processes, affecting oocyte maturation and embryo development post-fertilization. Therefore, chromosomal problems as well as mitochondrial insufficiency bring about what we call “oocyte aging”. There are certain lifestyle modifications and supplements that can be taken in order to optimize mitochondrial age in older brackets. This is explained in detail in our “Oocyte Anti-Aging Protocol” page.

  • 1c. Changements hormonaux
    Avec l’âge, on observe souvent une diminution de la réactivité des ovaires à l’hormone folliculo-stimulante (FSH). Cette diminution de la réactivité peut entraîner de moins bons résultats en réponse aux traitements hormonaux utilisés en FIV pour stimuler les ovaires à produire plusieurs ovules.

L’effet cumulatif de ces facteurs explique pourquoi l’âge d’une femme est un déterminant essentiel du succès de la FIV. Cela influence à la fois les chances d’obtenir des ovocytes viables et génétiquement normaux et la capacité de ces ovocytes à se développer en embryons sains, capables d’une implantation et d’une grossesse réussies. Cette interaction complexe souligne les défis rencontrés en médecine reproductive à mesure que l'âge maternel augmente, soulignant l'importance d'approches adaptées à la FIV qui tiennent compte de l'âge et du profil spécifique de santé reproductive de chaque patiente.

2. Qualité du sperme
La qualité du sperme utilisé peut également affecter le succès de la FIV. Des facteurs tels que la motilité des spermatozoïdes (la capacité des spermatozoïdes à se déplacer efficacement), la morphologie (la forme et la taille des spermatozoïdes) et la concentration sont cruciaux. Une mauvaise qualité du sperme peut entraîner des problèmes de fécondation et de développement de l’embryon.

La qualité du sperme est cruciale pour déterminer le succès de la fécondation in vitro (FIV) en raison de son rôle fondamental dans le processus de fécondation et dans le développement ultérieur de l'embryon. La qualité du sperme est généralement évaluée par des paramètres tels que la concentration, la motilité, la morphologie et l'intégrité de l'ADN. Vous trouverez ci-dessous les principales considérations concernant la qualité du sperme :

  • 2un. Concentration de spermatozoïdes
    La concentration ou le nombre de spermatozoïdes fait référence au nombre de spermatozoïdes par unité de sperme. Un nombre plus élevé de spermatozoïdes augmente la probabilité de fécondation réussie de l'ovule, car davantage de spermatozoïdes sont disponibles pour tenter d'entrer dans l'ovule. Un nombre inférieur de spermatozoïdes peut être révélateur d'un hypogonadisme ou d'autres déséquilibres hormonaux, qui peuvent affecter d'autres paramètres des spermatozoïdes comme la motilité et la morphologie. Lorsque la concentration de spermatozoïdes est faible, la probabilité d'une conception naturelle l'est également, car un nombre insuffisant de spermatozoïdes seront capables d'achever leur voyage dans les trompes de Fallope de l'appareil reproducteur féminin. Dans de tels cas, l’ICSI pendant un cycle de FIV peut apporter des avantages supplémentaires.


  • 2b. Motilité des spermatozoïdes
    La motilité des spermatozoïdes décrit la capacité des spermatozoïdes à se déplacer efficacement dans l'appareil reproducteur féminin ou dans le milieu de culture en FIV. Une motilité efficace est essentielle pour atteindre et pénétrer l’œuf. La motilité est alimentée par l'ATP généré par les mitochondries situées dans la pièce médiane du spermatozoïde. L'intégrité et la fonctionnalité de ces mitochondries sont cruciales ; toute mutation de l'ADN mitochondrial peut réduire la production d'ATP, altérant ainsi la motilité. De même, le vieillissement mitochondrial peut contribuer à une altération de la motilité.


  • 2c. Morphologie du sperme
    La morphologie fait référence à la taille, à la forme et à la structure des spermatozoïdes. La morphologie normale est un indicateur de la capacité d'un spermatozoïde à féconder un ovule, car elle affecte sa capacité à nager et à pénétrer dans l'ovule. Des anomalies structurelles dans la tête du spermatozoïde peuvent affecter la réaction acrosomique, une libération critique d'enzymes qui permet aux spermatozoïdes de pénétrer dans les couches externes de l'ovule. En outre, une forme structurellement anormale des spermatozoïdes peut également être le signe d’un problème sous-jacent plus grave, tel que l’intégrité génétique du sperme.

The integrity of sperm DNA is vital. DNA fragmentation in sperm can result from oxidative stress or apoptosis during spermatogenesis. High levels of DNA fragmentation are associated with reduced fertilization rates, poor embryo development, and lower pregnancy rates. Oxidative stress leads to the production of reactive oxygen species (ROS) which can damage the DNA in sperm. Antioxidant defense mechanisms are crucial in protecting sperm DNA from oxidative damage. More information on improving sperm parameters can be found on our “Sperm Anti-Aging Protocol” page.

Chacun de ces paramètres spermatiques joue un rôle fondamental dans le processus complexe de fécondation et de développement embryonnaire précoce. La santé biochimique et physiologique des spermatozoïdes a un impact direct sur l'efficacité de ces processus de FIV, influençant les résultats depuis le succès de la fécondation jusqu'à l'implantation et au-delà. L’optimisation de la santé des spermatozoïdes fait donc partie intégrante de l’amélioration des taux de réussite de la FIV, soulignant l’importance d’évaluer et de remédier à toute déficience de ces paramètres lors des traitements de fertilité. Pour plus d'informations sur la façon d'optimiser la santé des spermatozoïdes, vous pouvez visiter notre page « Protocole anti-âge des spermatozoïdes ».

3. Problèmes sous-jacents de fertilité
Les raisons spécifiques de l'infertilité – telles que l'endométriose, le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), les anomalies utérines ou les anomalies génétiques – peuvent affecter les taux de réussite de la FIV. Chaque condition peut nécessiter des approches spécialisées pendant le processus de FIV.

4. Facteurs liés au mode de vie
On sait que des facteurs liés au mode de vie tels que le tabagisme, la consommation d’alcool, le surpoids et le stress affectent la fertilité. Le mode de vie ne peut être pensé indépendamment des problèmes de qualité des ovules et du sperme, car les choix de style de vie sont directement liés à ces paramètres. Par exemple, le vieillissement des ovocytes n’est pas seulement le résultat de mécanismes internes, mais également du type de toxines, de produits chimiques et de facteurs inflammatoires auxquels une personne a été exposée. Maintenir un poids santé grâce à un régime alimentaire et à l’exercice physique, réduire le stress et éviter le tabac et l’alcool excessif peut améliorer les chances de réussite de la FIV.

5. Protocole et médicaments
Il va sans dire que les protocoles utilisés pour la stimulation ovarienne doivent être adaptés à l'âge spécifique de la femme, à son profil hormonal et à sa réponse aux cycles précédents. Le type et la posologie des médicaments contre la fertilité peuvent affecter le nombre et la qualité des ovules récupérés.

6. Qualité des embryons
Embryo quality can be seen as a combination of egg and sperm quality parameters. However, in a given IVF cycle, not all the embryos will have a correct genetic composition. Even when the patients are quite young, there will still be a small percentage of chromosomal aneuploidy with some embryos. As a female patient’s age goes up, so will the rate of aneuploidy observed in embryos created in an IVF cycle. Techniques like preimplantation genetic testing (PGT) can help select embryos with the highest potential for successful pregnancy. You can read more about embryo quality and grading on our ‘Embryo Grading System‘ page.

7. Environnement de laboratoire et technique de transfert
La qualité du laboratoire où les embryons sont cultivés joue un rôle crucial. Des facteurs tels que la qualité de l’air, la température et l’expertise des embryologistes peuvent tous avoir un impact sur la viabilité des embryons. Les conditions dans lesquelles les embryons sont manipulés avant leur transfert sont vitales. Des facteurs tels que la température, le pH et l’exposition à la lumière et à l’air peuvent affecter la viabilité de l’embryon. Minimiser le temps que les embryons passent en dehors de l’incubateur et garantir un chargement rapide et minutieux dans le cathéter sont essentiels au maintien de leur viabilité.

De même, la technique de transfert d’embryons en FIV constitue une étape critique qui affecte de manière significative les taux de réussite de l’implantation et le déroulement de la grossesse. La procédure doit être aussi douce et précise que possible pour augmenter les chances d’implantation. Cette procédure implique le transfert d’embryons dans l’utérus et constitue le point culminant du processus complexe de FIV. Cela semble simple, mais les subtilités de la manière dont le transfert est effectué peuvent avoir de profondes répercussions sur le résultat.

Le type et la flexibilité du cathéter de transfert peuvent affecter la facilité et la précision du transfert. Les cathéters souples sont généralement préférés car ils sont moins susceptibles de provoquer un traumatisme de la muqueuse utérine. On sait que les traumatismes et les saignements lors d’un processus de transfert d’embryons ont un effet néfaste sur la réussite. La compétence et l’expérience du clinicien effectuant le transfert sont également primordiales. Une technique douce qui évite de toucher le fond utérin est cruciale pour minimiser les contractions et les perturbations qui pourraient expulser l'embryon.

L'utilisation d'ultrasons pour guider le transfert d'embryon améliore la précision du dépôt de l'embryon à un emplacement optimal dans l'utérus, généralement à 1 à 2 cm du fond utérin.

8. Réceptivité de l'endomètre
L’état de la muqueuse utérine, ou endomètre, au moment du transfert de l’embryon est essentiel. Une préparation adéquate de l'endomètre, utilisant généralement des œstrogènes et de la progestérone, est essentielle pour le rendre réceptif à l'embryon. L'épaisseur et le motif de la muqueuse endométriale, évalués par échographie, sont des indicateurs de sa réceptivité. L'endomètre a une fenêtre de réceptivité limitée, appelée fenêtre d'implantation. Un mauvais alignement entre le stade de développement de l’embryon et cette fenêtre peut réduire les chances de réussite de l’implantation. Cette synchronisation entre le stade de développement de l'embryon (qu'il s'agisse d'un jour 3 ou d'un blastocyste au jour 5) et la phase du cycle endométrial est essentielle.

9. Facteurs psychologiques
Le stress psychologique associé à la FIV peut avoir un impact sur son succès. S'assurer que la patiente est détendue et confortable pendant la procédure peut réduire les contractions utérines, qui pourraient affecter le placement des embryons. Un soutien et des conseils psychologiques ainsi que des techniques de relaxation et de pleine conscience avant la procédure de transfert d'embryons pourraient aider à réduire le stress et à améliorer les résultats.

Le succès d’une FIV dépend d’un équilibre et d’une optimisation minutieux de tous ces facteurs. Pour les futurs parents, comprendre ces éléments peut les aider à prendre des décisions éclairées concernant leurs options de traitement.

Taux de réussite de la FIV au centre de FIV de Chypre du Nord pour l'année 2023 :

Taux de réussite du traitement de FIV pour l’année 2023

Pourquoi le centre de FIV de Chypre du Nord a-t-il des taux de réussite aussi élevés ?

Le centre de FIV de Chypre du Nord est une clinique de fertilité centrée sur le patient qui non seulement traite, mais également recherche et produit des études cliniques. Avec une quête active de connaissances et d'amélioration, notre clinique est l'une des cliniques de fertilité les plus avancées au monde. Plusieurs facteurs contribuent au succès du centre de FIV de Chypre du Nord. Ceux-ci inclus:

Accumulation de savoir-faire et d'expérience au cours des 24 dernières années puisque nous sommes la toute première clinique de traitement de fertilité de la région. C'est en forgeant qu'on devient forgeron! En tant que clinique la plus ancienne du nord de Chypre, nous nous réservons la première place en matière de résultats réussis de FIV ! Dans une clinique de FIV vieille de 24 ans, il n’y a pas de place pour les essais et les erreurs.
Nous ne sommes pas seulement une clinique de FIV, mais également un centre de recherche doté de notre propre équipe de recherche qui étudie les causes sous-jacentes de l'infertilité tant au niveau du patient qu'au niveau mondial, nous permettant ainsi de vous fournir des soins personnalisés. Notre laboratoire de génétique et nos programmes d’essais cliniques nous apportent un soutien constant pour améliorer nos approches et exceller dans ce que nous faisons.

Notre programme de donneuses d'ovules n'admet que les donneuses âgées de 19 à 25 ans qui ont déjà fait un don et ont contribué à une grossesse positive. Par conséquent, nous utilisons uniquement des donneuses d'ovules fertiles et en bonne santé dont la grossesse a été prouvée, ce qui est l'un des principaux contributeurs au succès du programme de donneuses. C'est précisément pourquoi nous avons été nommés « Clinique de FIV leader dans le traitement des ovocytes de donneurs ». Les taux de réussite de la FIV avec don d'ovules ont tendance à être supérieurs au 70% en tant que taux global à la clinique de FIV de Chypre du Nord.

Nous sommes en mesure de transférer légalement jusqu'à 3 embryons, augmentant ainsi vos chances de succès avec les traitements de FIV par rapport à un nombre inférieur d'embryons transférés. Ce n’est pas seulement le nombre d’embryons qui compte, mais aussi la qualité de ces embryons qui fait toute la différence en matière de réussite. Notre méthode de sélection de spermatozoïdes MicroChip et nos systèmes de criblage d'embryons en accéléré nous permettent de nous assurer de vous offrir un traitement de pointe qui vise à maximiser la qualité de vos embryons pendant votre cycle de FIV.

Nous proposons gratuitement l’ICSI (injection intra-cytoplasmique de spermatozoïdes) comme procédure standard avec tous nos traitements de FIV à tous nos patients.

Nous sommes en mesure de proposer des méthodes et des approches non conventionnelles telles que le transfert cytoplasmique, la MRT, le PRP ovarien aux patientes plus âgées ainsi que de nombreux autres essais cliniques aux patientes éligibles. C'est également un facteur qui contribue au succès via une meilleure qualité des embryons.

Nous veillons à ce qu’un protocole de traitement préparé sur mesure et adapté à vos besoins et exigences spécifiques vous soit proposé.

Et enfin, le Dr Savas est un pionnier dans le domaine de l'infertilité !

fr_FRFrench